fond-texture-bleu

Nicolas BOURREL, un expert au service de la lutte

Retour à la liste des actualités

 

Bonjour Nicolas, peux-tu te présenter ?

 

Nicolas Bourrel, je suis professeur de sport, responsable du service d’accompagnement à la performance du CREPS CNEA de Font-Romeu.

Je suis au CNEA depuis 2009, spécialisé dans le domaine de la préparation physique et de l’entraînement en altitude (hypoxie).

J’ai accompagné le pôle espoir de lutte pendant 8 années sur la dimension physique. Puis je me suis consacré pleinement au développement des services à la performance du CREPS et à l’entraînement en hypoxie. Je garde un regard permanent sur les dernières évolutions en préparation physique et sur les outils d’évaluation des qualités physiques.

 

 

En quoi consiste le service d’accompagnement à la performance du CNEA ?

 

Le service d’accompagnement à la performance (CNEA 360 performance Service) consiste à apporter un ensemble de services de qualités au plus proche des besoins des entraîneurs, athlètes et fédérations. Ces services sont organisés et coordonnées afin de répondre aux exigences d’un projet de performance et de préparation. Je travaille en relation avec les fédérations sportives et les spécialistes référencés par l’établissement pour apporter un service de qualité.

Près de 16 spécialistes contribuent à accompagner les sportifs sur les dimensions mentales, physiques, médicales, récupération, optimisation…  Ce service est décliné autant pour nos sportifs en pôle permanents que pour les stagiaires du CNEA en stage de préparation.

 

 

Dans le cadre de la nouvelle organisation territoriale de l’état et le déploiement des missions de l’Agence Nationale du Sport, l’unité 360 performance service va pouvoir répondre aux besoins des sportifs de haut niveau du territoire pour les accompagner au plus près de leurs besoins.

 

 

Quelles sont tes constatations sur la discipline, notamment au travers de ton expérience Pôle Espoir ?

 

Les années passées au plus près des lutteurs m’ont permis de prendre conscience de la nécessité de renforcer la formation initiale et la détection. On garde en permanence l’œil rivé sur les stars de la discipline en essayant de retrouver des similitudes physiques, techniques chez les jeunes générations.

A mon sens, c’est une erreur qui manque d’objectivité dans:

  • la caractérisation des qualités physiques fondamentales d’un ou d’une lutteuse
  • la planification pluriannuelle des charges d’entraînement pour atteindre le plus haut niveau de pratique.

Dans le domaine de la préparation physique, on sait combien le défi physique lié à la pratique de haut niveau oriente fortement le devenir d’un lutteur et ses préférences de style (force, motricité, agilité, vitesse, souplesse, capacité aérobie, anaérobie…). Le rôle indispensable d’un pôle Espoir comme celui de Font-Romeu est de capter, détecter ces potentiels et de leur donner une démarche de formation technique, physique, mentale…

 

 

Peux-tu nous parler des tests physiques menés actuellement avec la FFL ?

 

A la demande de la DTN, j’ai proposé un mode de testing physique des équipes de France. Nous avons prélevé des informations objectives sur les qualités physiques des lutteurs de haut niveau. Le choix des tests était par ailleurs le fruit d’un projet de recherche déposé auprès de l’agence nationale de la recherche sur la thématique de l’entraînement en altitude pour des lutteurs.

J’ai référencé :

  • des tests de force maximale sur plateforme de force,
  • des tests de puissance des membres inférieurs par le biais de sauts verticaux,
  • un test de détermination de la puissance maximale aérobie sur Assault bike
  • un test spécifique de lutte « Bill test ».

 

 

L’ensemble des tests nous ont apportés des informations sur les forces et les faiblesses de chaque lutteur dans les différentes composantes de la performance physique d’un lutteur.

Depuis le début des tests physiques, on observe une hausse des qualités d’explosivité et de puissance maximale aérobie. Après quatre mois de préparation, et la mise en avant des besoins sur l’explosivité et la vitesse, certains athlètes ont progressés. Début octobre, nous avons réalisé la troisième séquence de tests à l’INSEP, j’espère que nous observerons des progrès.

Ces tests ont aussi mis en avant la nécessité de prévenir certains risques physiques, en particulier sur les membres supérieurs et inférieurs. Nous avons détecté des niveaux d’asymétrie de force. Ces données nous permettent de cibler des séances de réathlétisation et de prévention des blessures.

 

 

Quelles préconisations donnerais-tu pour optimiser la formation des jeunes lutteuses et lutteurs ?

 

Les tests mettent en avant des qualités physiques fondamentales pour un lutteur de haut niveau.

Dans le cadre de la formation des jeunes, il me parait indispensable de revenir aux fondamentaux du développement des qualités physiques du jeune lutteur. Cela en valorisant les qualités de vitesse et d’explosivité avant de s’engager dans un processus de développement de la force.

L’initiation aux techniques d’haltérophilie et musculation contribue déjà à renforcer les habiletés de coordination et synchronisation musculaire. Sur cette base, la maitrise d’une variété de mouvements permet de renforcer le bagage moteur du jeune lutteur.

On constate à haut niveau, que la force n’est pas la qualité la plus difficile à développer. C’est la vitesse et la capacité d’accélération, surtout chez les féminines. Les tests réalisés permettent :

  • d’identifier un profil force / vitesse de chaque lutteur,
  • de déterminer la stratégie de développement à mettre en place.

Dans le domaine des qualités aérobies, le choix des intensités d’entraînement est fondamental. On observe que les qualités de résistance sont plus valorisées que les qualités d’endurance de basse intensité. Pourtant ces dernières permettent de faire progresser le jeune sportif sur ses capacités aérobies et de récupération. On observe à haut niveau un manque d’entraînement dans les intensités basses ce qui permet de faciliter la récupération des efforts intenses pendant et après un match.

 

Wrestling Around The World
WRESTLING AROUND THE WORLD – PROJET OLYMPISME
  • Lutte
  • Grappling
  • Gouren
  • ...
Wrestling Around The World
WRESTLING AROUND THE WORLD – PROJET OLYMPISME
  • Lutte
  • Grappling
  • Gouren
  • ...
Équipe de France Lutte Libre – Tournoi de KIEV
  • Lutte
Aucune image
POINT SUR LA SITUATION : COUVRE FEU
HOMMAGE À SAMUEL PATY
  • Gouren
  • Lutte
  • Grappling
  • ...
IMG_4946

Trouvez un club

Nos partenaires