fond-texture-bleu

Estime de soi, pourquoi s’aimer ?

Retour à la liste des actualités

L’estime de soi, c’est ce qu’on pense de soi-même, la façon dont on se voit, dont on se juge. C’est la relation que l’on entretient à soi et donc, une conception de soi-même.
Selon Coopersmith (1984), « l’estime de soi est l’expression d’une approbation ou d’une désapprobation portée sur soi-même. Elle indique dans quelle mesure un individu se croit capable, valable, important. C’est une expérience subjective qui se traduit aussi bien verbalement que par des comportements significatifs »

Vous êtes-vous déjà dit « Je suis nul.e, je n’y arriverai pas… » ?

Les conséquences du manque d’estime de soi sont variables et propres à chaque personne.

Un manque d’estime de soi fragilise, crée des peurs, des appréhensions, et interagit négativement sur sa propre représentation.

Des comportements de repli sur soi, des doutes, une timidité extrême, des comportements de fuite ou encore des postures négatives peuvent alors se manifester.
Ces comportements agissent sur la confiance en soi et génère parfois la peur de la critique, un sentiment d’infériorité, une difficulté à s’affirmer, la culpabilité.

Pourquoi développer l’estime de soi ? Pour s’accepter tout simplement !

10 conseils enrichir l’estime de soi :

  1. Pratiquer une activité physique et sportive
  2. S’accepter
  3. Penser à soi
  4. Avoir une image bienveillante de soi
  5. Se féliciter
  6. Gérer ses peurs
  7. Savoir accepter les axes de progrès
  8. Savoir dire non
  9. Assumer le regard des autres
  10. S’aimer

Faire un autiodiagnostic

 

Promouvoir l’estime de soi : le rôle de l’entraineur, du club ?

L’estime de soi est fondamentale :

  • Parce qu’elle est nécessaire à la réussite sportive
  • Parce qu’elle permet une autonomie
  • Parce qu’elle permet la prise de risque nécessaire pour s’engager dans un apprentissage.

A ce titre, sur le plan sportif comme sur le plan éducatif, le rôle de l’éducateur/éducatrice dans l’association est primordial.

Il (elle) doit veiller, dans son intervention, à développer une motivation intrinsèque qui favorise le développement des capacités des jeunes lutteurs et renforce la confiance en soi.

L’estime de soi se construit à travers la gestion de la réussite et de l’échec, et de la relation que développe l’éducateur/éducatrice et l’apprenant(e).

L’éducateur doit veiller à mettre en œuvre et favoriser :

  • un sentiment de sécurité (repères stables dans le temps et l’espace, encadrement sécurisant)
  • un sentiment d’appartenance (qualité de l’accueil réservé à chacun, acceptation et intégration de l’autre, de tous)
  • un sentiment de compétence (à travers les consignes données, la valorisation, la conception de l’évaluation et de la remédiaton)

Il faut du temps pour apprendre.

La construction de l’individu est un processus permanent. L’estime de soi est dépendante des expériences que l’individu vit au travers de ses actions, de son environnement et des relations qu’il entretient avec les autres.

Faites de la Lutte : Plus q’une semaine pour s’inscrire !
  • Lutte
  • Gouren
  • Grappling
  • Sambo
Faites de la Lutte : Plus q’une semaine pour s’inscrire !
  • Lutte
  • Gouren
  • Grappling
  • Sambo
Nouvelle offre de formation Wrestling / Santé !
  • Gouren
  • Lutte
  • Grappling
  • Sambo
Décès de Tzeno TZENOV, membre de longue date du bureau et président du Conseil européen
  • Gouren
  • Lutte
  • Grappling
  • Sambo
Appel à projet « Elles Comme Lutte »
  • Lutte
IMG_4946

Trouvez un club

Nos partenaires