Accueil > NOS CHAMPIONS > PARCOURS DE L'EXCELLENCE SPORTIVE

Le parcours de l'excellence sportive de la FFL - L'accès à la pratique de haut niveau

insep1.JPG

.


Documents à télécharger :

Lien :


 

     QU'EST-CE QUE LE SPORT DE HAUT NIVEAU ?     

 

Le sport de haut niveau représente l’excellence sportive. Il est reconnu par différents textes législatifs et réglementaires et par la charte du sport de haut niveau qui consacrent l’exemplarité du sportif de haut niveau.

Le sport de haut niveau repose sur des critères bien établis qui sont :

- La reconnaissance du caractère de haut niveau des disciplines sportives

- Les compétitions de référence

- La liste des sportifs de haut niveau

- Les parcours de l’excellence sportive

 


A la FFL&DA,

  • Les trois styles olympiques - Lutte Gréco Romaine - Lutte Libre - Lutte Féminine - et le sambo sont reconnues disciplines de haut niveau.
  • 126 lutteurs et lutteuses sont inscrits sur les listes ministérielles des sportifs de haut niveau (élite, senior, jeune), et 95 sont inscrits sur liste "espoir".
  • Chaque année, les équipes de France de lutte cadettes, juniors et séniors participent aux Championnats d’Europe et du Monde dans chacun des trois styles olympiques. Les équipes de France senior de sambo participent aux championnats d'Europe et du Monde.
  • Des performances régulières lors des Jeux Olympiques
  • Un réseau de structures et personnes ressources spécialisées accueillant 111 lutteurs et lutteuses au sein du Parcours de l’Excellence Sportive de la Fédération Française de Lutte 

 

     QU'EST-CE QUE LE PARCOURS DE L'EXCELLENCE SPORTIVE ? LE PES      

 

Les parcours de l’excellence sportive

Les places de podium obtenues dans les compétitions sportives internationales de haut niveau résultent d’une préparation longue et très élaborée.

Le travail d’évaluation, de détection, de préparation et d’entraînement des sportifs de haut niveau nécessite une organisation propre à chaque discipline sportive, rigoureuse et programmée : LES PARCOURS DE L’EXCELLENCE SPORTIVE. Ceux-ci tiennent compte des besoins du sportif depuis le moment où il est repéré comme "sportif à fort potentiel" jusqu’à l’aboutissement de sa carrière internationale et de son insertion professionnelle, même si celle-ci s’effectue au-delà du terme de sa carrière sportive.

Les parcours de l’excellence sportive existent depuis 2009. Ils succèdent aux sections sport-études (1974 à 1984) et aux Centres Permanents d’ Entraînement et de Formation (CPEF) [de 1984 à 1995] et aux filières d’accès au sport de haut niveau (1995 à 2008). Ils sont régies par l’instruction 09-028 JS du 19 février 2009.

Les parcours de l’excellence sportive sont construits sport par sport (parfois même discipline par discipline), notamment à partir d’un réseau de "structures" qui offrent aux sportifs les meilleures conditions d’accueil. C’est la commission nationale du sport de haut niveau qui valide chaque PES pour une durée pluriannuelle (l’olympiade) garantissant ainsi les stratégies fédérales à tous les partenaires aux sportifs de haut niveau.

Destinées aux collectifs "EQUIPE DE FRANCE, FRANCE JEUNE ET ESPOIR", ils doivent être particulièrement performantes dans trois secteurs clés :

- la préparation sportive

- la formation scolaire, universitaire ou professionnelle,

- le suivi personnalisé.

 

Le Parcours de l’Excellence Sportive de la Fédération Française de Lutte 2014/2017

 

LES STRUCTURES

 

1-    Pôle espoirs :

Le pôle espoir a pour objectif la formation des minimes et cadets  ayant montré un potentiel pour la pratique à haut niveau mais ne disposant pas de la structure d’entraînement nécessaire. La zone géographique de recrutement est nationale, les charges d’entraînement permettent de préparer les meilleurs potentiels cadets pour les compétitions de référence jeune.

2014 à 2017 : Un pôle espoir à Font-Romeu 
Accès au site internet

 

2-    Pôle France jeunes :

Les pôles France Jeunes doivent accueillir les meilleurs potentiels des collectifs « relève » qui sont susceptibles d’intégrer les équipes de France cadets et juniors, et préparer les compétitions de référence chaque année:

-       Cadets : championnat d’Europe et Monde (selon le niveau du groupe élite)

-       Junior : championnats d’Europe et du Monde

Les pôles France jeunes actuels doivent subir des ajustements pour améliorer les conditions d’accueil dans le cadre du respect du cahier des charges.

L’objectif est de rendre les pôles France Jeunes plus attractifs en offrant un service et des prestations répondant aux exigences du haut niveau. Ils devront également s’organiser pour tenir le rôle de tête de réseau de la formation et de la préparation des jeunes lutteurs et lutteuses aux compétitions de référence.

2014 à 2017 : Un pôle France Jeune gréco romaine : Dijon

                       Un pôle France Jeune lutte libre et féminine : Ceyrat

 

3-    Structure associée - « club élite ‘’région’’ » :

L’objectif des clubs élites est de proposer à de jeunes sportifs de plus de quinze ans, cadets, juniors et jeunes seniors (potentiels pour la pratique de la lutte intensive et motivés par un projet de haut niveau) d’une part, une formation sportive de qualité avec comme objectif la participation au sein des EDF, et d’autre part, une formation scolaire ou professionnelle aménagée et suivie garantissant la poursuite du double projet. Un accompagnement sera sollicité à cet effet auprès des services de l’Etat.

Une coordination régulière sera mise en place par un suivi des collectifs et des entraîneurs concernés sur la base d’une programmation annuelle de regroupements.

L’accompagnement financier sera dépendant du nombre et de la qualité (groupe au sein du collectif) des lutteurs ou lutteuses inscrits dans les collectifs « relève ».

La labellisation  « club élite ‘’région’’ » sera proposée pour la durée d’une olympiade sur la base d’un cahier des charges et de la capacité avérée du club à accompagner des sportifs dans un parcours international avec sélection en équipe de France.

Un club ne peut pas obtenir le label club Elite dans une région qui accueille un pôle préparant à la même spécialité (Lutte Libre, gréco ou féminine).

La structure associée « club élite ‘’région’’ » pourra être attribué à un ou plusieurs clubs de la même région mais sera identifiée comme une structure de haut niveau régionale unique sur la base ministérielle des structures de haut niveau.

2014 à 2017 : une 10aine de clubs élites.

 

4.    Pôle France INSEP :

Le pôle olympique est le centre de préparation permanent incontournable pour les trois collectifs seniors de lutte libre, de lutte féminine et de lutte gréco romaine, qui a pour objectif la préparation aux podiums des compétitions de références :

-       Championnat d’Europe et du Monde chaque année

-       Jeux Olympiques

Il sera prioritairement orienté sur la préparation du collectif olympique pour Rio.

Les meilleurs juniors potentiels pour le haut niveau, sont intégrés à l’INSEP, afin de leur offrir les meilleures conditions à leur progression vers le niveau international senior (charges d’entraînement, encadrement technique, niveau d’opposition…).

Comme les PFJ, le pôle France agira, à compter de 2014, comme tête de réseau de l’animation des collectifs EDF seniors pour les lutteurs s’entraînant au sein de structures reconnues pour leurs capacités à accompagner un projet de haut niveau (« club élite ») Des regroupements seront organisés à cet effet.

carte-poles

 

LES SPORTIFS :

 

IDENTIFICATION DE GROUPES AU SEIN DES COLLECTIFS SENIOR ET RELEVE

 

A partir du meilleur niveau national le chemin est long et difficile pour accéder à la médaille à l’occasion d’une compétition de référence senior.

Aussi, dans un souci de lisibilité et de balisage du parcours nécessaire dans l’accession au plus haut niveau, la fédération française de lutte catégorisera les collectifs en plusieurs groupes.

Au sein de chaque groupe, des critères d’accès, le programme à suivre et des objectifs seront fixés. Le programme sportif proposé ainsi que le mode de prise en charge des participations aux stages nationaux, internationaux et compétitions évolueront selon le groupe au sein duquel est identifié(e) le lutteur ou la lutteuse au moment de la sélection.

 

Ainsi, chaque collectif senior distinguera le groupe « RIO-2016 », le groupe « cible » et le groupe « élargi »

 

ELARGI

CIBLE

RIO-2016

  • Podium au championnat de France senior,  sans référence internationale.
  • Jeunes seniors (-23ans) en structure PES issus des collectifs relève « élite » ou « cible ».
  • Lutteurs(ses) étrangers(ères) à fort potentiel.
  • Sportif(ve) senior à fort potentiel s’entraînant dans une structure du PES,  investi(e) dans le programme du collectif senior et possédant des références internationales en catégorie relève ou senior.
  • Sportif(ve) à très fort potentiel, « médaillable » dans l’année ou classé(e) en catégorie élite sur la liste ministérielle des sportifs de haut niveau.

 

Chaque collectif relève (CAD et JUN) distinguera le groupe « élite », le groupe « cible » et le groupe « élargi ».

ELARGI

CIBLE

ELITE

  • Champion(ne) de France MIN*, CAD ou JUN.
  • Individualité repérée par les entraîneurs nationaux lors de stages, tournois ou stage national de détection.
  • Lutteurs étrangers à fort potentiel.
  • Sportif(ve) jeune à fort potentiel, engagée dans un processus de haut niveau ayant prouvé à l’occasion de tournois internationaux par son comportement et ses résultats les capacités à rejoindre le groupe élite de sa catégorie d’âge.
  • Sportif(ve) à très fort potentiel, « médaillable » au niveau européen ou mondial dans l’année et attestant de performances internationales significatives dans les compétitions d’évaluation ciblées.

            * : uniquement pour les filles et dans un souci de fidélisation et féminisation, toutes les championnes de France minimes seront associées au collectif relève cadette « élargi ». Pour les garçons, seuls les potentiels repérés sur le circuit national seront proposés dans ce groupe.

 

CATEGORIES D’AGE CONCERNEES :

  • pour les collectifs CAD : de MIN2 à CAD 2 (exception faite des MIN1 si championne de France MIN en LF)
  • pour les collectifs JUN : de JUN1  à JUN 3
  • pour les collectifs SEN : à partir de 21 ans

COMMUNICATION ET FORME :

  • La présentation des collectifs respectera la même forme quel que soit le style de lutte. Un lutteur ne sera présent que dans un seul collectif.
  • La liste des collectifs fera l’objet d’un suivi régulier selon les étapes identifiées du parcours pour chacun des trois styles.

REACTUALISATION DES COLLECTIFS :

Une mise à jour des collectifs est prévue selon les conditions suivantes :

  • Début septembre : en tenant compte de la saison N-1 dont les stages estivaux
  • Début janvier : en tenant compte des stages et tournois identifiés dans les calendriers des différents styles au cours du dernier trimestre.
  • Au lendemain des championnats de France (date différente selon les collectifs et styles)
  • 15 jours avant les championnats d’Europe et/ou du monde

 

SYSTEME DE PRISE EN CHARGE FINANCIERE ET DE REMBOURSEMENT SELON LE GROUPE DE REFERENCE, LA STRUCTURE D’ENTRAINEMENT ET  LES RESULTATS OBTENUS :

Les modalités de prise en charge par la FFL pour les stages et tournois dépendront du groupe de référence du lutteur ou de la lutteuse au moment de l’évènement et de son appartenance ou non à une structure du PES

 

Stages des collectifs en France :

Les stages concerneront un ou plusieurs des groupes des collectifs.

L’hébergement sera pris en charge par la FFL pour les lutteurs(ses) des groupes RIO-2016, élite et cible.

Les déplacements des lutteurs et lutteuses des groupes RIO-2016 et élite seront remboursés par la FFL sur une base forfaitaire (tarif SNCF seconde classe) pour les structures labellisées du PES (PE / PFJ / « club élite »), sous la forme d’aide personnalisée (sur justificatif) pour les athlètes des groupes RIO-2016 et  élite pensionnaires du pôle France INSEP (PF).

NB : en fonction du niveau du groupe retenu (RIO-2016, élite et/ou cible et/ou élargi), des partenaires pourront être invités et pris en charge par la FFL

 

Stages des collectifs à l’étranger :

Les stages concerneront un ou plusieurs des groupes des collectifs.

Le déplacement à l’étranger et l’hébergement des lutteurs sera organisé par la FFL.

L’hébergement sera pris en charge par la FFL pour les lutteurs et lutteuses des groupes RIO-2016, élite et cible.

Les déplacements en France des lutteurs et lutteuses des groupes RIO-2016 et élite seront remboursés par la FFL (selon les modalités décrites ci-dessus).

Les déplacements internationaux (depuis l’aéroport) seront pris en charge par la FFL pour les groupes RIO-2016, élite et cible.

 

Sélections EDF validées par le DTN pour les tournois internationaux en France :

L’hébergement sera pris en charge par la FFL pour les lutteurs et lutteuses des groupes RIO-2016, élite et cible sélectionnés en EDF.

Les déplacements des lutteurs et lutteuses des groupes RIO-2016 et élite seront remboursés par la FFL (selon les modalités décrites ci-dessus)

L’hébergement et les déplacements des lutteurs et lutteuses des groupes cible ou élargi feront l’objet d’un remboursement forfaitaire (tarif SNCF seconde classe) pour les structures labellisées du PES selon le résultat obtenu :

  • podium dans le cas de plus de 5 lutteurs étrangers dans la catégorie
  • médaille d’or dans le cas de 2 à 5 lutteurs étrangers dans la catégorie

 

Sélections EDF validées par le DTN pour les tournois internationaux à l’étranger :

Le déplacement à l’étranger et l’hébergement des lutteurs sélectionnés sera organisé par la FFL.

L’hébergement sera pris en charge par la FFL pour les lutteurs et lutteuses des groupes RIO-2016, élite et cible sélectionnés en EDF.

Les déplacements en France des lutteurs et lutteuses des groupes élite seront remboursés par la FFL (selon les modalités décrites ci-dessus).

Les déplacements internationaux (depuis l’aéroport) seront pris en charge par la FFL pour les groupes RIO-2016, élite et cible.

L’hébergement et les déplacements internationaux (depuis l’aéroport) des lutteurs et lutteuses des groupes élargis feront l’objet d’un remboursement forfaitaire selon le résultat obtenu :

  • podium dans le cas de plus de 5 lutteurs étrangers dans la catégorie
  • médaille d’or dans le cas de 2 à 5 lutteurs étrangers dans la catégorie

 

 

LISTES MINISTERIELLES

 

CATEGORIES

CRITERES*

SENIOR

 

Lutteur ou lutteuse du collectif senior sélectionné(e) en Equipe de France senior pour préparer les compétitions de référence de l’année et répondant aux critères suivants :

Catégorie élite (MS) sur résultat : dans les 4 premiers européens, les 8 premiers mondiaux pour la lutte. Finale 1/2 européenne ou dans les 4 premiers mondiaux pour le sambo (2)

Catégorie senior : lutteur ou lutteuse répondant aux critères : « groupe RIO 2016 » (non classés élite) ; « groupe cible » ; « groupe élargi » : seulement les champions de France en titre  (1) (3)

 

JEUNE

 

Lutteur ou lutteuse du collectif relève sélectionné(e) en Equipe de France CAD ou JUN pour préparer les compétitions de référence de l’année et répondant aux critères suivants :

Collectifs relève : « groupe élite » et « groupe cible » (références internationales)  (1) (3)

Collectif senior : lutteurs ou lutteuses du « groupe élargi » ayant moins de 23 ans (références internationales en catégorie Jeune) (1) (3)

 

ESPOIR

 

Lutteur ou lutteuse du collectif relève ou détecté sur le plan national mais ne répondant pas aux critères pour intégrer la catégorie Jeune des SHN :

Collectifs relève : « groupe élargi » (1) (3)

Minimes détectés pour leur potentiel sur le plan national (1)

 

PARTENAIRE D’ENTRAINEMENT

 

Lutteurs participant à l’entraînement dans les structures du PES en tant que partenaire, non-inscrits dans les collectifs « élargis », et ayant besoin d’une reconnaissance pour obtenir des aménagements (1)

 

(1)   : l’absence de suivi médical des sportifs listés entraînera une sortie automatique de la liste ministérielle des sportifs l’année suivante.
(2)    : seule la liste « élite » est ouverte pour le sambo.
(3)    : Cf. identification de groupes au sein des collectifs.

PES 2013-17_VERSION SIMPLIFIEE_Page_7