Assemblée Générale élective de la CFAMSC

Jeudi 29 mars se tenait l’assemblée générale élective de la CFAMSC (Confédération Française des Arts Martiaux et Sports de Combat) à Paris. Alain Bertholom a été réélu en tant que président, Jean-Luc Rougé occupe les fonctions de secrétaire général tandis que Francis Didier est en charge de la trésorerie.

La CFAMSC à pour but : 

- Regrouper les fédérations des arts martiaux et sports de combat 
- Protéger les arts martiaux et sports de combat 
- Promouvoir les arts martiaux et sports de combat 
- Veiller au respect de l’intégrité physique des compétiteurs et combattants 
- Représenter et défendre en justice ses membres 
- Participer à l’établissement de réglementations communes 
- Protéger la valeur des Dan et grades ; se constituer organe consultatif des ministères et instances officielles 
- Assurer toute mission déléguée par l’état à ses membres.

Outre l’ordre du jour traditionnel, c’est le sujet de la gouvernance du sport qui était évoqué. Nous vous proposons de retrouver l’intervention d’Alain Bertholom ci-dessous :

« C’est sans doute parce que je prends beaucoup de plaisir à me retrouver avec vous, que nous n’avons pas tenu d’AG élective l’année dernière… Mais trêve de plaisanterie, c’est une réalité, c’est vraiment plaisant, en tout cas pour moi, de nous retrouver tous les 2 mois pour nos réunions de la Confédération.

La qualité de nos réflexions, la richesse de nos échanges, sans oublier les excellents moments de convivialité, justifient le fonctionnement de la CFAMSC. Je tiens d’ailleurs à souligner l’excellent travail, tant au niveau de la réflexion que de l’information, de la section Employeur, ainsi que des deux Comités : Sports de combats et Arts Martiaux.

Quoiqu’il en soit, 2017 a été, sans aucun doute, une année importante pour le sport français.

Outre les excellents résultats sportifs dans nos différentes disciplines –je ne vais pas citer toutes les médailles remportées, la liste est trop longue- 2017 restera l’année de l’obtention des Jeux Olympiques 2024 à Paris, que nous avons eu, pour la plupart d’entre nous, le plaisir de vivre ensemble le 13 Septembre dernier à Lima (Pérou).

Cet évènement, au-delà de l’organisation qui sera excellente à n’en pas douter et des résultats sportifs escomptés, doit servir au développement du Sport Français, notamment de nos disciplines et donc du nombre de nos licenciés, et pas seulement de pratiquants comme nous l’entendons pour l’instant trop souvent. Cela a également pour but de stabiliser nos modèles économiques.

En 2017, suite à la mission des parlementaires, MM. GROSPERIN et VIDAL, et afin de se faire une réelle idée de cette pratique et de son devenir en France, l’Etat a confié l’observatoire du MMA à la confédération.

Patrick WINCKE, cadre d’Etat chargé de cette mission, nous rendra la synthèse de ses travaux cet été. Merci à lui pour son travail.

En 2017, une majorité de fédérations a élu ses dirigeants pour l’Olympiade. Le CNOSF a également procédé à ses élections et je ne peux que regretter que notre confédération y soit si peu représentée, cela ne reflète ni la réalité ni la diversité de nos disciplines et de leur représentativité.

C’est pour toutes ces raisons que je vous propose l’organisation d’un Salon des Arts Martiaux et des Sports de Combats, afin de valoriser nos disciplines, comme savent le faire certains des acteurs du secteur privé (Salon du Fitness, Salon du Running…)

Avant de poursuivre notre ordre du jour, je tiens à remercier tout particulièrement Jean-Luc ROUGE et Francis DIDIER, qui nous reçoivent régulièrement et chaleureusement dans leurs locaux. Mes remerciements vont également à Sabine, pour son soutien administratif très efficace.

Et à vous tous, merci de votre écoute. »