Assemblée Générale : 14 et 15 Mars 2014

L'assemblée générale de la FFL s'est tenue les 14 et 15 mars 2014 à Paray le Monial.

Consultez l'ordre du jour de l'Assemblée générale en cliquant ci après : Ordre du Jour 

DSC_0143De gauche à droite : Patricia ROSSIGNOL (commission féminine FFL), Bernard PONCEBLANC (président du CDOS 71), Alain BERTHOLOM (président FFL), 
Michel LAFON (DTN), Robert THOMAS (trésorier FFL), Chrystel MARCANTOGNINI (présidente du comité de Bourgogne de Lutte) 
et Christian RINGARD (vice président FFL secrétaire général)


OUVERTURE DE LA PLENIERE – AG MARS 2014

Madame, Monsieur les Délégués,
Madame, Monsieur les Administrateurs,
Chers Amis Sportifs,

L’AG, pour mémoire, est et doit être le temps fort du fonctionnement associatif de notre fédération.
C’est l’acte fondateur de notre association et elle doit être fédératrice.
C’est l’occasion pour les délégués des clubs de constater que le travail réalisé par les membres du CA, est conforme au projet politique fédéral.
C’est le moment des grandes décisions, le budget, la tarification de nos licences, les élections et les éventuelles modifications statutaires qui vont dicter notre quotidien.
L’AG, pour être en phase avec son rôle, doit être parfaitement préparée par nos organes déconcentrés auprès des licenciés et des clubs, pour que vive, comme il se doit, notre démocratie fédérale.

Après ces quelques mots, nous allons pouvoir poursuivre notre ordre du jour.

Alain BERTHOLOM
Président

 

RAPPORT MORAL 2013 – AG MARS 2014

Depuis déjà un an, les administrateurs de la FFL élus à Belleu, ont travaillé sur le projet fédéral du « mandat 2013-2017 », et particulièrement sur les plans d’actions prioritaires au regard de nos trois axes stratégiques :

- Avoir des équipes de France performantes aux Jeux Olympiques,
- Poursuivre la modernisation du fonctionnement de la fédération,
- Continuer à développer nos pratiques et le nombre de nos licenciés.

La nomination du DTN au 1er Juillet dernier permet un travail en commun au regard des objectifs partagés avec le Ministère, dans le but unique d’atteindre ces objectifs.

Le tout est bien sûr conforme au projet présenté il y a un an, « un projet, des compétences, une équipe », dans la plus totale cohérence et parfaitement animé par les Vice-Présidents et le Trésorier, chacun dans son secteur de responsabilité.

Outre ces points, l’année 2013, faut-il le rappeler, aura été marquée par la menace du CIO de supprimer nos disciplines olympiques du programme des JO à partir de 2020.

Inconcevable… C’est pourquoi il faut rendre hommage à la forte mobilisation mondiale qui s’est finalement montrée gagnante et qui, je le souhaite, donnera un nouvel élan à notre sport dans le monde et particulièrement sur le territoire français.

Egalement, tout au long de l’année 2013, notre fédération a fêté comme il se doit son centenaire et, il me semble, a été apprécié à sa juste valeur.

Ces deux faits marquants ont été particulièrement relayés par les médias, sur tous les réseaux sociaux ou tout simplement en interne, cela doit nous inspirer et nous permettre de rebondir pour les prochaines années.

Revenons au projet fédéral, et afin de le construire tous ensemble, deux nouveautés afin d’échanger au mieux ont été mis en place :

- Le conseil des Présidents des comités régionaux, qui s’est déjà réuni deux fois (Juin 2013 – Janvier 2014)
- La visite en région du Président ou des vice-Présidents, accompagné du DTN ou de l’un de ses adjoints afin de partager le projet fédéral notamment au niveau de vos partenaires institutionnels.

Il est évident que ces phases d’échanges doivent nous permettre de travailler en toute sérénité sur notre projet en respectant deux points élémentaires :

- Le respect de nos statuts et de nos règlements administratifs et sportifs,
- Une logique économique plus claire et respectueuse de nos réels besoins.

Sur ce dernier point, on le voit à la lecture de notre bilan financier, car même si celui-ci reste équilibré, nous constatons une trop grande fragilité financière, nous aurons beaucoup de mal à mener la politique de nos ambitions si nous n’augmentons pas nos ressources propres. C’est pourquoi il est absolument nécessaire d’augmenter le nombre de nos clubs mais surtout le nombre de nos licenciés, dans le respect du projet fédéral et en utilisant notamment tous les outils existants (maîtrises, formation, labellisation, autres formes de pratique…).

Dans la même idée l’augmentation de nos recettes de marketing (partenariat, boutique…) reste un réel défi, nous devons encore avancer  dans ce secteur en nous professionnalisant plus !

Concrètement il nous faut arrêter la gratuité, vendons nos produits « lutte et DA » à leur juste valeur, sinon à très court terme nous allons nous étouffer…

Nous devons également intégrer dans notre réflexion, le projet du CNOSF pour le Sport français. Celui-ci doit nous permettre une plus grande autonomie, donc plus de responsabilités qu’il nous faudra assumer.

Dans le même ordre d’idée, nous devrons intégrer dans le cadre de notre projet fédéral, la future loi de modernisation du sport, qui est en cours d’élaboration, et qui doit faire évoluer la gouvernance des fédérations, dont la nôtre.

Avant de conclure, je souhaite féliciter les Equipes de France et leurs encadrements, qui ont obtenus d’excellents résultats à l’occasion des compétitions de référence (Championnats d’Europe Jeunes et Seniors, Jeux Méditerranéens et Jeux de la Francophonie).

Je voudrais également remercier les membres du CA pour leur engagement, le DTN et toute son équipe pour leur professionnalisme et les salariés fédéraux pour leur disponibilité pour un projet qui reste avant tout un travail d’équipe.

Je vous remercie de votre écoute.

Alain BERTHOLOM,
Président

 

Documents joints à cet article