Accueil > A LA UNE

Les Diables Rouges et la Lutte en deuil !

jeanjean

 

Jean a commencé la lutte vers 17 ans, entraîné par le père de Bernard KOUCHNER , il devient ensuite  2 fois champion de France FFL, pré-olympien pour les jeux de Melbourne et 14 fois champion de France FSGT, battu tantôt pas les professionnels Roger BIELLE en Lutte Libre ou René JALABERT en Gréco ! Il s’entrainait à l’époque en « amateur » entre le marché , les livraisons et  la salle de Lutte où il fallait monter et démonter les tapis avant chaque  séance !

Il a consacré sa vie à enseigner sa passion et pour les besoins du club à lutter dans diverses catégories de poids : allant de 60 à 90 kg , et en laissant toujours les faveurs à ses élèves lorsqu'il en rencontrait un sur son parcours !

En 1963, il entraîne son fils sur les tapis, Jean-Michel  âgé de 6 ans, alors que la lutte était encore exclusivement réservée aux juniors et adultes, il lance ainsi une nouveau concept, et la 1 ère école de Lutte va sa développer dès lors.

Son club Bagnolet, centenaire depuis 2010, a toujours été « coloré » politiquement , les clubs de l’époque étaient toujours dans des équipements aux couleurs neutres et ternes ; Jean-Jean a ravivé celles de Bagnolet avec le rouge, ce qui a très vite donné le sobriquet de Diables Rouges pour ce petit club de banlieue déjà doté de nombreux champions !

 Il a été président –brièvement-  mais Jean-Jean a préféré s’adonner aux fonctions d’entraîneur pendant plus de 60 ans formant ainsi de multiples générations de champions ! Les valeurs associatives qu’il a véhiculé ont permis à beaucoup de grandir en tant qu’homme et de partager autrement sa passion des tapis.

Bien au-delà des tapis, sa porte était toujours ouverte à qui voulait lui rendre visite et partager un bon moment, et Violette  son épouse - était à là pour toutes les occasions de festivité en véritable cheffe d’orchestre des moments conviviaux du club. Et régulièrement   plusieurs de ses élèves  avaient fait de sa table un rendez-vous hebdomadaire !

Jean  était un humble commerçant mais sur la place du marché son étale était bondé et les personnes s’y rendaient autant pour ses pommes de terre que pour sa gouaille, sa bonhomie et sa convivialité.

Il ne s’est jamais écarté bien loin des tapis malgré les années, avec ses compères Maurice et Bébert, ils s’occupaient des tous petits et étaient devenus leurs mascottes …

Jean-Jean avait un mot pour chacun : jamais blessant, toujours valorisant ; nous l’avons tous croisé autour des tapis dans les couloirs ou près de la buvette d’une salle de lutte !

Il a mené son dernier combat contre la maladie qu’il savait perdu d’avance mais a gardé son âme de lutteur ,  de diable rouge. Il s’excuse  presque de devoir nous laisser et de provoquer cette immense tristesse.

La Lutte Française, son club ses élèves amis et proches garderont toujours une image de lui Jean-Jean « la Patate » avec un petit sourire  pour ne pas caché sa joie d’être toujours parmi nous !

 Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et tous ceux qui sont profondément touchés par son départ.

 

L’enterrement de Jean Legendre aura lieu le
vendredi 29 décembre à 15h
en l’église Saint Leu Saint Gilles

84 Rue Sadi Carnot à Bagnolet 

Documents joints à cet article