Accueil > A LA UNE

Championnats d'Europe Cadets : 2 médailles pour l'équipe féminine !

« Fin des championnats d'Europe pour l'équipe de lutte féminine cadettes avec 2 médailles, une d'argent et une de bronze et deux autres filles classées 7ème et 10ème.
L'équipe de France se classe 11ème nation.
Le bilan est donc très bon avec en prime une sélection pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse pour Koumba Larroque.
Le travail mis en place sur la filière féminine a donc rapidement porté ses fruits.
Il est important de remercier toutes les personnes qui ont contribué à ce très bon résultat des entraîneurs de clubs jusqu'aux cadres techniques.
Ces deux médailles doivent montrer à notre collectif national jeune qu'avec du travail l’objectif est atteignable. Preuve en est sur ces championnats où les françaises ont réussi à battre les lutteuses de grandes nations de lutte féminine telles que la Suède et l'Ukraine.
Encore bravo à cette belle équipe ! »

David LEPRINCE, entraineur national

 

« Le niveau de ces championnats d’Europe cadets était très élevé, avec des représentants des pays de l’Est toujours aussi performants, expérimentés et aux grandes qualités techniques.
Comme à leur habitude, les équipes russes, ukrainiennes, arméniennes, géorgiennes et turques ont été remarquables.
L’équipe française cadette a été écartée dès le premier tour  par manque d'expérience.
La leçon a tirer de cette expérience européenne réside dans la nécessité de privilégier la qualité de la formation pour nos jeunes lutteurs et la confrontation avec des lutteurs étrangers. Le programme du collectif cadet devra prendre en compte cette nécessité.

Djamel Ainaoui, entraineur national

 

« Ces championnats avaient pour objectif principal de confronter nos lutteurs au très haut niveau.
Malgré de bons résultats sur des tournois internationaux significatifs, force est de constater que l'écart entre nos jeunes lutteurs et les meilleurs de leur catégorie reste important.
Les trois lutteurs sélectionnés ont pu se rendre compte d'une part qu'ils n'étaient pas très loin de la plupart de leurs adversaires mais d'autre part qu'ils devaient travailler davantage pour parvenir à les vaincre.
Ces championnats ne sont qu'une étape de leur parcours de formation, le plus important pour nous sera de voir quels investissements ils mettront en place pour être performant dans les prochaines années. »

Ibrahim Selloum, entraineur national

 

europe feminine

Documents joints à cet article