Accueil > A LA UNE

Bilan des championnats du monde juniors

unedamour

Les championnats du monde juniors se sont terminés dimanche 4 septembre à Mâcon.

La délégation française repart avec une médaille d'or (Koumba Larroque). Découvrez le bilan de la compétition des trois coachs juniors :

Luca Lampis (Lutte Libre) :

« Au vue d’un championnat de très haut niveau, l’équipe de France a su montrer qu’elle y avait sa place. Si le goût du métal n’y est pas, nos jeunes ressortent la tête haute.

Avec 2 cinquièmes places, la France prouve qu’elle est capable d’aller chercher de belles victoires et de faire douter même les meilleurs. En règle générale, le comportement est encourageant pour l’olympiade qui arrive, avec une attitude basée sur l’offensive et l’envie d’aller chercher beaucoup de points de la part de chacun des lutteurs. 

Le bilan est donc positif et nous donne envie d’avoir les yeux sur Tokyo dès le début de cette olympiade. »


Yannick Szczepaniak (Lutte Gréco-Romaine) :

"Avec 1 victoire et 9 matchs pour 8 lutteurs, le bilan gréco des championnats du Monde Junior ne peut être que décevant. Même, si l’on savait qu’il serait difficile d’atteindre une place d’honneur, on attendait de cette équipe qu’elle se hisse à la hauteur de l’événement.

Au regard des tirages, si certains sont à leurs places, d’autres aurait pu et même aurait du gagner un ou deux matchs supplémentaires. Le manque d’expérience, la jeunesse, les difficultés techniques ou de perte de poids peuvent justifier certains échecs mais ils ne peuvent pas tout expliquer.

A l’image de l’engagement que l’on a pu observer en lutte libre, j’aurais aimé que l’envie de bien faire soit remplacée par l’envie de gagner J’espère, malgré tout, que cette expérience aura permis à chacun de mesurer la tâche à accomplir car nous devons tous nous remettre au travail dans la perspective des échéances à venir."

Thierry Bourdin (Lutte Féminine) :

"Comme prévu, les asiatiques et en particulier les Japonaises ont ultra dominé cette compétition avec 6 titres. 2 pays Européens ont réussi a prendre les 2 derniers titres: la Russie et la France

Pour l’équipe de France Féminine seule  Koumba LARROQUE avec une préparation adaptée a brillé lors de ces Championnats du Monde. En accord avec la lutteuse, nous avions décidé d’adapté le programme de préparation à la suite de la campagne des Tournois de Qualifications Olympique. Koumba avait besoin de récupérer physiquement et mentalement des 3 dernières saisons. Cette stratégie s’est avérée payante au vu de sa compétition.

Les autres lutteuses Françaises n’ont pas réussi a passer le cap des 8ème de finale, à l’image des 2 médaillées Européennes Hilary HONORINE et Félicia GALLO. Le manque de confiance et de détermination ont empêché ces 2 lutteuses de s’exprimer totalement. Pour les autres, c’est le manque d’expérience qui a fait défaut.

A un tel niveau de compétition, les lutteuses doivent être au maximum de leurs qualités physique, technique et mentale pour obtenir un résultat.

Malgré tout, l’équipe de France juniors féminine est une équipe jeune et soudée. Elle reflète le travail engagé depuis quelques saisons sur la filière féminine, dans les Pôles de Font-Romeu et de Ceyrat, en collaboration avec certains clubs élites. La poursuite de ce travail est essentiel pour accéder à la haute performance dans les années à venir."